Votre chien est atopique : quelques conseils

 

 

Dr Vét E.Bensignor, spécialiste en dermatologie

Diplomate ECVD, Diplôme d’Etudes Spécialisées Dermatologie

CES Dermatologie, DU Allergologie

www.dermatoveto.com

 

Qu’est ce que la dermatite atopique ?

 

Il s’agit d’une maladie de peau très fréquente, chez le chien comme chez l’homme. On considère que 5 à 10% des enfants souffrent d’eczéma atopique ; la maladie est probablement aussi fréquente dans l’espèce canine. Il s’agit d’une maladie complexe, faisant intervenir à différents degrés la génétique (il existe des familles de chiens atopiques), l’environnement (rôle des allergènes et notamment des acariens des poussières), des anomalies de la peau qui est trop sèche, le système immunitaire (inflammation cutanée), etc…

 

Les symptômes cardinaux de cette maladie sont, au moins initialement :

  • un léchage des pieds
  • des frottements du museau
  • des démangeaisons dans les oreilles
  • des démangeaisons au niveau anal et périanal

Ces symptômes peuvent apparaître simultanément ou au contraire progressivement. On note parfois en association des signes respiratoires (éternuements fréquents) ou oculaires (larmoiements).

Il est important de comprendre :

  1. que la dermatite atopique est une maladie chronique et incurable : les traitements doivent être administrés au long cours (comme pour l’eczéma ou le psoriasis chez l’homme)
  2. que le traitement n’est pas unique : il faudra utiliser plusieurs approches thérapeutiques concomitamment, par exemple applications de shampooings ET alimentation hypoallergénique ET traitement anti-inflammatoire ET désensibilisation

 

Quelles sont les principales options thérapeutiques ?

 

Plusieurs options sont possibles, qui ne s’excluent pas entre-elles :

  1. déterminer les allergènes responsables des symptômes par tests d’allergie (prise de sang et/ou réalisation d’injections dans la peau du chien et lecture des résultats après 15 minutes) pour réaliser une éviction quand elle est possible ou une désensibilisation (vaccination anti-allergène) sinon. Il est préférable d’avoir recours à des batteries comportant de nombreux allergènes (entre 25 et 50) pour ne pas risquer de « passer à côté » de l’allergie ; dans ce contexte, il n’est pas conseillé d’utiliser les batteries contenant seulement quelques allergènes (5 à 10).
  2. utiliser des produits anti-inflammatoires « légers », qui présentent l’avantage de ne pas provoquer d’effet indésirable, mais dont l’efficacité est modérée (à réserver donc aux cas peu graves ou en complément d’autres thérapeutiques): acides gras essentiels et/ou antihistaminiques
  3. utiliser des produits anti-inflammatoires puissants, quatre molécules sont disponibles :
  4. la cortisone, très efficace, peu coûteuse, mais présentant des effets secondaires au long cours : à réserver donc à des traitements courts
  5. la ciclosporine, très efficace, présentant peu d’effets secondaires, même au long cours, qui est assez coûteuse
  6. l’oclacitinib, très efficace, présentant peu d’effets secondaires, mais pour laquelle nous n’avons pas encore un très long suivi le produit étant disponible depuis peu
  7. le lokivetmab, un produit en injection qui présente très peu d’effet secondaire
  8. utiliser régulièrement des shampooings et des émollients qui réhydratent la peau
  9. utiliser régulièrement des insecticides pour éviter l’apparition de démangeaisons liées aux puces
  10. utiliser une alimentation haut de gamme et hypoallergénique pour éviter l’apparition de démangeaisons liées à l’alimentation

 

Il faut bien comprendre les avantages et les inconvénients de chacune de ces méthodes pour décider avec votre vétérinaire quelle est la meilleure approche pour votre chien.

 

Quelques réponses à des questions fréquemment posées

 

  • mon chien peut-il guérir ? Non, il s’agit d’une maladie incurable, mais qui peut facilement être contrôlée avec un peu de motivation
  • une otite peut-elle être signe d’allergie ? Oui, la plupart des chiens allergiques souffrent d’épisodes d’otite à répétition
  • à quelle fréquence faire les shampooings ? Pour un chien atopique, les shampooings traitants réhydratent la peau et éliminent les allergènes responsables des lésions ; on peut donc raisonnablement conseiller deux à quatre shampooings par mois, à la condition d’avoir recours à des produits vétérinaires, haut de gamme, très hydratants
  • quelle est la meilleure approche pour mon chien ? La meilleure approche à l’heure actuelle consiste à faire les tests d’allergie et à désensibiliser le chien. En attendant les résultats de la désensibilisation (9 à 12 mois en moyenne), le recours à des traitements médicamenteux est souvent nécessaire ; le meilleur traitement dépend de chaque cas et doit donc être choisi en accord avec le dermatologue
  • mon chien allait bien avec le traitement, mais il recommence à se gratter dès qu’il fait chaud… C’est assez fréquent, le plus souvent lié à une petite infection cutanée ou à une poussée de la maladie ; dans ce cas de figure il faut augmenter la fréquence des shampooings et ne pas hésiter à reconsulter pour avis médical
  • quelle est la fréquence à prévoir des visites de contrôle ? en général le dermatologue doit revoir le chien deux à quatre fois par an pour adapter le traitement en fonction de la réponse clinique

 

 

N’hésitez pas à nous demander conseil, notre équipe est à votre disposition pour vous aider à vivre au mieux avec un compagnon allergique

Comments are closed.
Fiches par date
Fiches par catégorie