Utilisation des cosmétiques en dermatologie vétérinaire.

Par le dr E. Bensignor, vétérinaire spécialiste en Dermatologie, équipe Hermès Plage.

La fréquence d’utilisation des cosmétiques dépend du type de poil, de la saison et surtout de l’environnement. Elle doit être accrue en milieu urbain (pollution, impuretés atmosphériques), l’été saison critique pour le pelage (soleil, vent, sable, sel) et en général en période de mue.

Les bénéfices de l’utilisation des cosmétiques sont nombreux :

  • amélioration des rapports homme/animal
  • facilitation des contacts et de la manipulation
  • élimination des poils morts
  • amélioration de la qualité et de l’aspect du pelage
  • détection précoce d’éventuels troubles dermatologiques
  • mise en évidence des ectoparasites

 

Il existe des gammes de produits adaptés à chaque type de pelage et/ou de peau (contre les peaux trop grasses ou trop sèches par exemple) (Tableau III).


Type de poil/peau Caractéristiques
Normal Poil sain, brillant, doux au toucher, facile à brosser
Sec Poil rêche, terne, fragile, se cassant facilement
Gras Poil terne, luisant, collé, enduit d’un excès de sébum

Tableau : Caractéristiques du pelage et de la peau du chien


La formulation la plus adaptée à la peau velue est le shampooing. Il faut connaître les règles d’utilisation pour optimiser son efficacité :

* toujours faire un diagnostic précis du type de peau et de poil (sec/gras/normal)

* expliquer clairement le mode d’application et les possibles effets secondaires au propriétaire

* recommander un brossage avant chaque shampooing

* bien connaître les indications de chaque produit et choisir le topique en fonction de l’aspect cutané

* assurer un contact de 5 à 10 minutes pour permettre l’action des principes actifs

* réaliser un rinçage et un séchage soigné, un peignage si nécessaire

 

Les réhydratants (qu’il ne faut pas rincer), appliqués après un shampooing ou entre deux shampooings sont très intéressants pour améliorer l’aspect du pelage et le rendre doux et brillant. Ils sont appliqués en frictions pour les produits disponibles sous forme de mousse ou de lotion, ou en pulvérisations pour les produits disponibles sous forme de sprays, ou localement pour les produits disponibles en spot-on. Leurs buts sont multiples : diminuer I’assèchement de l’épiderme, restaurer la couche lipidique de surface et lubrifier, adoucir, protéger la peau. Dans l’idéal, ces produits devraient établir une protection de surface comparable à celle du film cutané superficiel.

 

Différentes autres options « cosmétiques » doivent également être connues. Le recours à un brossage régulier permet de démêler les poils, surtout dans les races à poils longs, élimine les poils morts et accroît probablement la circulation sanguine à la base des follicules pileux, à l’origine d’une stimulation de la pousse. En fonction du type de matériel utilisé, le brossage peut également éliminer les salissures et les poussières.

Quand le pelage est long, fin et souple ou long et laineux, il faut brosser puis peigner (Bobtail, Briard, Cocker, Yorkshire, Lhassa Apso…). Le brossage doit se faire en soulevant les poils pour éviter de les casser ou d’irriter la peau. Quand le pelage est long et dur, le poil est particulièrement solide. Le brossage peut être énergique, mais ne doit pas être irritant. Lors de feutrage, les poils doivent être coupés. Quand le pelage est court, un brossage quotidien peut s’avérer nécessaire. La tonte fait également partie intégrante de la « cosmétologie » des races à phase anagène longue, comme le Caniche et le Yorshire Terrier. La fréquence des toilettages dépend de chaque individu. Mais généralement, quand la croissance des poils est continue, la tonte et le toilettage doivent être pratiqués en moyenne tous les deux mois comme pour le caniche.

Dans d’autres races, le standard nécessite un toilettage pour des raisons esthétiques. Chez certains chiens, le standard justifie l’épilation (cas du West Highland White Terrier par exemple) qui stimule la phase anagène.

Attention au port de barrettes chez le Yorkshire Terrier, le Bobtail ou le Berger de Brie, qui peuvent provoquer à terme une alopécie de traction.

Comments are closed.