Parlons alimentation … Régime BARF: qu’en penser ?

Régime BARF : qu’en penser ?

(d’après une conférence du dr M.Diez, spécialiste en nutrition).

exemple d’alimentation_barf pour chiens

BARF signifie « Bones and Raw Foods (os et aliments crus) ».

Développée dans les années 90, il s’agit d’une alternative à la nourriture industrielle classique du chien, responsable selon l’auteur australien (Ian Bilinghurst) de certains cancers, de la dysplasie des hanches et d’autres maladies.

Initialement ce régime est basé sur la distribution d’aliments crus (viandes et abats, poissons, os, fruits, légumes , huiles et certains compléments alimentaires comme des algues, des levures et du vinaigre de cidre).

Elle exclut les féculents et tous les produits dits « transformés ».

Les recettes très complexes à l’origine ont été simplifiées par les disciples. Depuis quelques années, cette méthode BARF répond à des exigences de qualité nutritionnelle, d’une origine naturelle des aliments et du rejet de l’industriel.

Certains avantages :

Ce régime est réputé très appétent pour le chien (moins chez le chat), ceci sans exhausteur de goût. De plus, l’animal passe beaucoup de temps à mastiquer (plus qu’avec les croquettes) ce qui permet le développement des muscles de la mastication.

D’autres bénéfices sont revendiqués mais non prouvés :

  • un moindre coût ?
  • un risque diminué  de calculs urinaires du fait d’un apport plus abondant d’eau (certes), d’une meilleure digestibilité des protéines (fonction de la qualité des matières premières) et d’ une meilleure immunité (non prouvé).

Un régime déséquilibré :

Le régime BARF est naturellement très riche en protéines et lipides. Malheureusement le régime est trop riche en minéraux (si des os sont fournis) ou au contraire pauvre en calcium car la viande crue en est carencée.

Pour répondre à la contrainte d’une préparation quotidienne très chronophage, des aliments dits « BARF » sont désormais commercialisés en surgelés : il s’agit de broyats de viandes, d’os et d’abats d’origines diverses. Attention il s’agit de compléments alimentaires et non d’un aliment complet, souvent carencé en vitamine D, carence responsable de rachitisme chez le chiot. De plus, ces aliments cette fois désossés ont été responsables de cas récents d’hyperparathyroïdies secondaires nutritionnelles, maladies ayant disparues avec l’avènement de l’alimentation industrielle complète et équilibrée.

Enfin, parmi les autres troubles nutritionnels sous BARF, des hyperthyroïdies et des augmentations de l’urée et de la créatininémie sanguines ont été rapportées. 

Un risque sanitaire

De nombreuses publications soulignent la présence de contaminations bactériennes suite à l’introduction de viande crue de poulet dans la ration, liées à la rupture de la chaine du froid. On trouve des Salmonelles dans 80 % des cas, responsables de zoonoses (problème de santé publique). Pour information, l ‘école vétérinaire d’Utrecht a interdit l’alimentation crue de type BARF dans ses installations.

Risques liés à la distribution d’os

De nombreux accidents sont décrits (dents cassées, occlusion liée à des corps étrangers digestifs).

En conclusion, la pratique du BARF est un phénomène de mode, surtout populaire en Allemagne et aux Pays Bas. Ce régime pourrait être complet à défaut d’être équilibré. Malheureusement la situation devient plus complexe lorsque les régimes commercialisés dits « BARF » sont introduits : ceux-ci ne sont ni complets, ni équilibrés et génèrent des maladies nutritionnelles pouvant être irréversibles.

D’après les spécialistes de nutrition, les effets à long terme de ce type de régime restent à connaître car la plupart des animaux vus en consultation reçoivent du BARf depuis moins de cinq ans.

A suivre …

Chien Husky mangeant de la viande crue.

Comments are closed.