Mise en place d’un stent trachéal chez un chien tousseur

Dior est un yorkshire terrier de 6 ans qui tousse depuis 2 ans (photo 1).

Au début à l’effort essentiellement, cette toux se produit maintenant au repos et devient de plus en plus fréquente. Le chien présente des bruits de ronflement importants. La qualité de vie du Dior est de plus en plus compromise. Les traitements médicaux (cortisone, antitussifs, bronchodilatateurs) du collapsus trachéal ont été essayés mais ne donnent plus de résultats.

A l’issue d’une radiographie, un collapsus trachéal est diagnostiqué en région cervico-thoracique (radiographie n°1) et seulement à l’expiration.

mise en évidence d’un écrasement de la trachée appelé collapsus trachéal, lors de l’expiration. Le collapsus se situe à l’entrée du thorax (en région cervico-thoracique).

radio 1 : mise en évidence d’un écrasement de la trachée appelé collapsus trachéal, lors de l’expiration. Le collapsus se situe à l’entrée du thorax (en région cervico-thoracique).

 

Afin d’évaluer le stade du collapsus trachéal et les éventuelles complications associées à la maladie trachéale (maladie laryngée, maladie bronchique…), une fibroscopie respiratoire est effectuée sous anesthésie générale.

A l’examen endoscopique, on note une laryngite associée à un collapsus laryngé minime à modéré, et un aplatissement sévère des anneaux de la trachée (collapsus trachéal de stade 3 à 4) . Aucune modification du cartilage bronchique n’est mise en évidence.

Après discussion, un stent trachéal est la technique choisie pour traiter ce collapsus en l’absence de contre-indication majeure. Un stent Vet-Stent auto-expansible est choisi à la bonne longueur et au bon diamètre pour Dior. Quelques jours après, le stent est posé par endoscopie et sous contrôle radiographique (radiographie n°2 ).

radiographie du thorax ; position satisfaisante du stent trachéal

radiographie n°2 du thorax ; position satisfaisante du stent trachéal

 

Voir la video de l’intervention :

Les suites postopératoires sont très bonnes et Dior présente une amélioration clinique immédiate. Le chien est gardé 48 heures sous surveillance étroite sans complication. Dior est laissé sous calmant et antitussif afin de ne pas provoquer l’expectoration du stent le temps que celui-ci se déploie complètement.

Un contrôle fibroscopique du stent a été réalisé un mois plus tard. Le chien tousse un peu le matin mais ne présente plus d’intolérance à l’effort. Il vit de nouveau « comme un chien normal » selon le maitre .

La fibroscopie révèle une inflammation de la muqueuse trachéale au contact du stent, sans déplacement de celui-ci et sans granulome visible (principales complications relatées). Dior est gardé quelques semaines encore sous cortisone et antibiotiques. Un contrôle de son poids sans excès est primordial.

Un contrôle téléphonique deux mois après la mise en place du stent est très satifaisant.

Le traitement médical du collapsus trachéal permet en général de gérer les symptômes dans 70 % des cas peu sévères (grade 2 ou moins). Les grades vont de 1 à 4 et sont proportionnels à la réduction du diamètre de la trachée (grade 1 : herniation de la membrane dorsale; grade 2 : réduction de 50 % du diamètre ; grade 3 : réduction de 50 à 75 % ; grade 4 : réduction > à 75 %). Ce grade s’évalue à la fibroscopie.

Un stent ne peut être un véritable gain pour la qualité de vie de l’animal comme chez Dior, que si l’indication est la bonne. En effet, tout chien atteint de collapsus trachéal même sévère n’aura pas forcément de bénéfice après mise en place d’un stent, si d’autres complications coexistent (bronchite chronique, compression de la bronche souche gauche associée à une dilatation cardiaque).

Selon le Docteur De Madron, spécialiste en médecine interne et cardiologie, sur plus d’une centaine de cas de pose de stent chez le chien (correctement sélectionnés), il faut s’attendre à une amélioration spectaculaire avec disparition des symptômes dans 25 % des cas, une amélioration significative avec toux persistante (comme Dior) dans 53 % des cas nécessitant un traitement médical. Enfin, 5 % des chiens vont présenter une toux sévère persistante malgré le traitement médical. A noter la présence d’une mortalité peropératoire dans 7 % des cas (syndrome de détresse respiratoire aiguë avec œdème pulmonaire). Ces taux de complications correspondent à ce qui est retrouvé dans la littérature (Durant AM Vet surg 2012 ; Sura PA Javma 2008).

Chez Dior, on pouvait s’attendre à ce que la toux persiste du fait du collapsus laryngé présent. Celui-ci peut s’améliorer dans le temps car on peut penser qu’il n’y a plus de dépression respiratoire associée à la correction du collapsus trachéal.

Enfin les toux inflammatoires liées à la présence du stent s’atténue au bout de quelques semaines à quelques mois.

Pour en savoir plus :

http://centredmv.com/wp-content/uploads/2015/09/focus_16-septembre_de-madron.pdf

Comments are closed.