Le cas de Chapeline

Chapeline_1Chapeline est une femelle stérilisée de presque 12 ans qui ne mange plus et présente un  abattement depuis quelques jours. Elle a perdu du poids, et semble se plaindre lorsque l’on la manipule.
 A l’examen clinique, on note une hyperthermie marquée (40°), qui ne rétrocède pas aux antibiotiques. L’examen général de Chapeline révèle un inconfort à la palpation de son abdomen cranial.

Un bilan sanguin et urinaire sont réalisés. 
Le bilan sanguin des organes (biochimique) ne montre aucune anomalie, y compris la fonction rénale.
 L’hémogramme (comptage des globules blancs, globules rouges, plaquettes), montre une augmentation des globules blancs (leucocytes) pouvant évoquer un foyer infectieux ou inflammatoire.
Une échographie abdominale est alors réalisée :
on note une augmentation de taille marquée du rein droit comparé au rein gauche, ainsi que la présence de stagnation d’urine dans le bassinet indiquant une « pyélectasie ». L’uretère droite (reliant le rein à la vessie) apparaît également fortement dilatée mais aucune obstruction (calcul, sténose, tumeur) n’est visualisé à l’échographie.

chapeline - chat qui ne mange plusChapeline est alors placée sous perfusion. Un prélèvement d’urine sous contrôle échographique dans le bassinet rénal est effectué permettant d’analyser l’urine présente dans le rein.
Une demande d’antibiogramme est réalisée afin de détecter le ou les germes présents.
L’hospitalisation permet de rapidement réduire la fièvre, et un antibiotique à large spectre est utilisé avant les résultats des analyses en raison de l’état général fébrile de Chapeline.
Dès le lendemain, son état s’améliore et elle se remet à manger avec appétit.

Elle restera hospitalisée 48h puis est rendue à ses propriétaires.
Les résultats de l’antibiogramme ont révélé la présence d’une bactérie  sensible à l’ antibiotique utilisé.
 La durée du traitement sera de minimum 1 mois. En effet un contrôle urinaire et échographique sera réalisé durant le traitement afin de vérifier l’état de ses reins. Des lésions cicatricielles sur le reins peuvent perdurer et seront à surveiller dans le temps.

Suivant

Comments are closed.