gasper un cas de sténose oesophagienne

Gasper, un cas de sténose (rétrécissement) oesophagienne

Gasper est un chien Jack Russel de 4 ans qui vomit tout ce qu’il mange. Le propriétaire rapporte que 15 jours auparavant, il a mangé des os, et s’est mis à vomir depuis. Differents traitements symptomatiques ont été tentés en vain ; les radiographies et échographies abdominales n’ont rien révélées d’anormal. Il ne garde aucune alimentation, maigrit, régurgite très fréquemment et s’affaiblit de jour en jour…
Il est envoyé par un vétérinaire à la clinique hermès-plage afin de réaliser un examen digestif par fibroscopie.

Lors de l’examen gastroscopique, nous remarquons tout d’abord une quantité importante de mousse dans l’œsophage. Un peu plus bas,  découvre la présence d’une importante sténose oesophagienne : il s’agit d’un rétrécissement cicatriciel , en relation avec la stagnation puis le  passage des os. En effet, l’ingestion d’os peut parfois créer des lésions irritatives importantes ou parfois rester coincé dans l’oesophage .

Dans le cas présent, les os ont crées des lésions abrasives sur la muqueuse de l’œsophage qui a cicatrisé de façon concentrique, réduisant considérablement le diamètre et ne permettant plus le passage des aliments (ce qui explique les régurgitations observées).

Des dilatations de l’œsophage à l’aide d’une sonde à ballonnet adaptée sont alors mises en oeuvre. L’examen consiste à visualiser la région atteinte, d’insérer une sonde et de dilater le ballon sur la lésion ; une dilacération des tissus est réalisée plusieurs fois d’affilée jusqu’à obtenir un diamètre acceptable.

Dans le même temps, on place une sonde de gastrotomie (sonde placée directement dans l’estomac de l’animal, au travers de la paroi abdominale) pour permettre au propriétaire  de Gasper de nourrir directement son animal et d’éviter ainsi tout passage alimentaire dans l’œsophage le temps de la cicatrisation (parfois long…).

Le pronostic de ce type de lésion est réservé. Il est souvent nécessaire de réaliser au minimum 3 dilatations à une semaine d’intervalle, et certains animaux gardent malheureusement des lésions irréversibles (sténose). Gasper aura eu besoin de 11 séances de dilatation de l’œsophage, et 3 zones de sténoses ont finalement dues être dilacérées.

Après le traitement, Gasper ne garde quelques zones de strictures (rétrécissement partiel des zones atteintes,  mais très peu de séquelles.


A ce jour, il présente parfois quelques vomissements, mais a repris une activité physique tout à fait normale, mange normalement, et prouve que la patience et l’espoir (surtout de son propriétaire !) ont fini par payer !

 

Comments are closed.