Flanelle : quand une maladie hormonale peut en cacher une autre !

Flanelle est une femelle bichon maltais de 6 ans 1/2 qui présente un diabète depuis plusieurs mois et reçoit quotidiennement des injections d’insuline.
Depuis plusieurs jours, elle ne mange plus, est très fatiguée, et sa propriétaire mentionne qu’elle boit et urine de plus en plus.

Elle perd énormément ses poils (photos 1 et 2), et son état général n’est pas bon : apathie, appétit capricieux, et parfois vomissements.

 

Dépilation sur le dos de Flanelle.

Dépilation sur les flancs de la chienne; le poil est terne et sec.

L’examen sanguin montre une perte de contrôle de son diabète avec des taux de glycémie très élevés (> 5g/l, tandis que les valeurs normales oscillent autour de 1g/l).

Par ailleurs, la perte de poil et son analyse d’urine peuvent laisser suspecter une seconde maladie nommée maladie de Cushing.

Différents tests sanguins sont réalisés : échographie abdominale, analyse sanguine pancréatique, dosage du cortisol…. Ces éléments nous orientent vers cette maladie.
Un test de freination faible dose permet de mettre en évidence une maladie de Cushing.

La maladie de Cushing est une maladie hormonale liée à une sécrétion de cortisol inappropriée (augmentée). Cette sécrétion entraîne notamment une augmentation de l’appétit, une augmentation de la boisson et de l’urine et une modification du tonus musculaire.

Flanelle est hospitalisée plusieurs jours en clinique. Un rééquilibrage de son diabète et un traitement de sa maladie de Cushing sont instaurés. L’appétit revient alors et son état général s’améliore.

Elle reçoit désormais un traitement pour son diabète (injections quotidiennes) et un traitement par voie orale pour sa maladie. Ces deux traitements seront à vie.
Il s’agit de 2 maladies qui sont peu fréquemment rencontrés simultanément.
Quelques semaines après l’initiation du traitement, le poil repousse sur le dos, mais la dépilation persiste au niveau du cou. (Photo 3)

Repousse du poil sur le dos. Seul le cou reste dépilé.

Puis quelques mois plus tard, la repousse des poils est enfin complète.
Flanelle se porte bien, un suivi régulier tous les 6 mois permet de s’assurer de la stabilité des traitements (photo 4). Pourvu que cela dure !  😆

Le poil de Flanelle est complètement repoussé. Le poil est de nouveau brillant.

Comments are closed.