irish wolfhound le plus grand chien du monde

Douleurs dentaires chez un Irish wolfhound

La chienne lilou de race irish WOLFHOUND, agée de 1 an 1/2 est présentée en consultation par son propriétaire ; Celui-ci a remarqué depuis quelques mois que les dents prennent une coloration brunâtre de plus en plus marquée et que le chien semble manifester des douleurs fréquentes (alimentation , mastication , prise d’eau , jeu…).

Aspect clinique à l’ouverture de la bouche (photos 1 et 2)

hypoplasie de l'email chez un chien

abcès dentaires liés à une hypoplasie de l'email

 

L’ensemble de la denture de ce chien présente un aspect irrégulier, poreux , crayeux et brunâtre, caractéristique d’une anomalie de formation de l’émail. L’atteinte est généralisée et massive et l’émail est presque totalement absent. La couronne dentaire n’est pas protégée et la dent est perméable. La dentine nue a été constamment soumise aux agressions externes (traumatisme chimique, thermique, bactéries…), exposant par la même le tissu pulpaire qui est en étroite connexion via les tubulis dentinaires.

Il en est résulté une inflammation de la pulpe (pulpite), puis une infection et une nécrose pulpaire. L’atteinte s’est poursuivie alors au delà de l’apex de la dent (dans l’os) et a conduit à la formation de plusieurs abcès dentaires .

Les radiographies dentaires effectuées confirment la présence de plusieurs abcès apicaux (kystes ) au niveau des racines dentaires du quadrant mandibulaire gauche (radio 1 , 2 ).

kystes apicaux sur les prémolaires d'un chien

radio dentaire d'un kyste apical chez un chien

 

La radio 2  met également en évidence l’existence de lésions endo-parodontales (qui touche à la fois la pulpe et le tissu de soutien de la dent). En effet, les infections pulpaires aiguës possèdent le potentiel d’initier des changements inflammatoires dans l’alvéole et d’entraîner une destruction rapide et importante du tissu de soutien de la dent (destruction du ligament parodontal et ostéolyse). L’abcès peut s’extérioriser ou fistuliser à différents niveaux

Dans le cas présent, l’extraction totale des dents est la seule option thérapeutique envisageable.

 

Commentaire :

Généralement les anomalies de l’émail chez le chien sont souvent localisées à une dent ou un secteur; on parle alors d’hypoplasie ou de dysplasie de l’émail, qui correspond à un défaut quantitatif ou qualitatif de la production d’émail. D’une manière générale la plupart des dysplasies de l’émail du chien ont une étiologie secondaire, souvent infectieuse ou virale. Le virus de la maladie de carré autrefois et actuellement le virus de la gastro-enterite hémorragique (parvovirus) sont régulièrement incriminés, mais une fièvre, un toxique ,un trauma , un trouble métabolique sévère sont à même d’altérer ou d’interrompre momentanément la production d’émail. L’étendue des lésions sera proportionnelle à la durée de la période pendant laquelle le développement de l’émail aura été perturbé. On peut parfois ainsi dater l’atteinte , sachant que le développement de l’émail commence in utero vers le 55éme jour de la gestation jusqu’au 4 ème mois de la vie du chiot.

Dans le cas présent, aucune dent n’était épargnée par le phénomène, ce qui est assez rare chez le chien ; on peut se poser la question de savoir si l’étiologie n’est pas primaire (génétique et heréditaire): on parle alors d’amélogénèse imparfaite.

Comments are closed.