cytologie de la rate ; visualisation de stades immatures de globules rouges avec présence de noyaux irréguliers. Présence d’une cellule en division (figure de mitose)

Deux cas d’anémie sévère chez un chien et un chat : intérêt de la ponction de moelle osseuse

Cas n° 1 :

Athos est un labrador de 11 ans qui présente une anémie (diminution des globules rouges ) depuis cet été. Les résultats des bilans sanguins montrent une forte chute des globules rouges et des globules blancs abaissés.(NF : GR 2,71, Hb 4,6 g/l, Ht 15 % VGM 67, CCMH 3,7, TCMH 20,8 Leucocytes 2650 dont 68 % de neutrophiles).

Le chien nous est adressé pour une échographie abdominale.

A l’examen les muqueuses sont pâles et légèrement jaune. L’échographie ne révèle pas d’anomalie, exceptée une rate de taille augmentée sans modification pathologique.

Pour explorer l’anémie, un frottis sanguin est réalisé et confirme l’absence de réponse de la moelle osseuse pour contrer la perte de globules rouges (absence de réticulocytes). On parle d’anémie centrale non régénérative d’intensité sévère.

La moelle est explorée par la mise en œuvre d’une ponction de cette moelle osseuse. Elle révèle des éléments figurés correspondant à des formes amastigotes de leishmanies.

présence de leishmanies dans un macrophage (myélogramme)

Présence de leishmanies dans un macrophage (myélogramme)

L’anémie (diminution des globules rouges) est donc secondaire à une leishmaniose qui a envahit la moelle osseuse.

Un traitement visant à tuer les parasites est mis en place. Le pronostic reste réservé du fait de l’anémie sévère et de l’envahissement de la moelle par ce parasite fréquent dans nos contrées.

 

Cas n°2 :

Pistache est une chatte européenne de 9 ans qui présente depuis 15 jours de la fièvre. Elle est abattue, amaigrie et manque d’appétit. A la palpation sa rate semble grosse (splénomégalie). Un comptage de ses globules rouges montre une très forte anémie. Elle est envoyée à la clinique pour une échographie abdominale et une exploration de son anémie.

L’échographie confirme la splénomégalie (augmentation de la taille de la rate).

Un frottis sanguin révèle la présence d’une anémie sévère, non régénérative (reticulocytes 47000/mm3 pour GR 2,9 (VU : 6,6-12), Ht 13,7 % (VU : 29-48) , Hb 5,2 g/dl (VU : 9,5-16,4). Présence de 26000 hématies nuclées (VU : 0).

Le frottis met en évidence des globules rouges immatures du stade métarubricyte au stade blastique, démontrant des anomalies de la maturation des hématies dans la moelle osseuse.

frottis sanguin du chat. Globule rouge nucléé atypique au centre de l’image.

frottis sanguin du chat. Globule rouge nucléé atypique au centre de l’image.

Les lignée blanche et plaquettaire semblent dans les normes. Des cytoponctions de rate sont également réalisées.

cytologie de la rate ; visualisation de stades immatures de globules rouges avec présence de noyaux irréguliers. Présence d’une cellule en division (figure de mitose)

cytologie de la rate ; visualisation de stades immatures de globules rouges avec présence de noyaux irréguliers. Présence d’une cellule en division (figure de mitose)

Pour explorer la moelle osseuse, une ponction de cette moelle est réalisée. Elle consiste à prélever une carotte de moelle dans la crète iliaque du chat à l’aide d’un trocard de Mallarmé.

ponction de moelle sur la crète iliaque du chat à l’aide d’un trocard de Mallarmé.

: ponction de moelle sur la crète iliaque du chat à l’aide d’un trocard de Mallarmé.

ponction de moelle sur la crète iliaque du chat à l’aide d’un trocard de Mallarmé.

L’analyse est effectuée par le dr Rannou Benoit, un spécialiste en hémato-cytologie www.vetagro-sup.fr/biomed . L’examen révèle un état pré-leucémique (ou dyserythropoièse marquée). Le pronostic est malheureusement sombre du fait de la forte probabilité de transformation en leucémie myéloïde aiguë (présence de quelques cellules blastiques au frottis).

Une transfusion sanguine est proposée dans un premier temps (photo 6) associée à une corticothérapie à dose forte.

 

Ces deux cas illustrent l’intérêt de la ponction de moëlle osseuse (myélogramme) dans l’exploration des anémies non régénératives. Le myélogramme permet d’avoir accès aux détails cellulaires et d’identifier des maladies sur les lignées précurseurs de nos cellules sanguines.

On explore la moelle lorsqu’il existe :

  • une anomalie quantitative de l’hémogramme confirmée au frottis sanguin touchant une ou plusieurs lignées sanguines.
  • Une anémie microcytaire et/ou hypochrome suggérant une perturbation de l’hémoglobiongénèse après exclusion des causes périphériques classiques (fuite de sang, carence en Fer et inflammation).
  • Lorsqu’on visualise sur un frottis des aberrations sur les cellules sanguines comme dans notre cas
  • Une tumeur d’origine sanguine (hématopoïétique) (lymphome, leucémie, mastocytome malin, histiocytose maligne…) et qu’on doit réaliser un bilan d’extension.
  • Une fièvre d’origine indéterminée dès lors que toutes les principales causes ont été écartées .
Comments are closed.